L’inconnu

De toutes les femmes que j’ai croisées aujourd’hui, c’est vous qui avez la plus belle façon de marcher. Je trouve ça très attirant.

Merci, c’est très gentil. Mais j’ai déjà un compagnon.

Évidemment vous avez un compagnon. Une femme comme vous. Mais de toute manière, je n’ai pas encore décidé si j’allais devenir votre compagnon ou pas. Dans tous les cas, vous m’attirez beaucoup et je veux vraiment savoir qui vous êtes.

Vous ne lâchez rien. Vous avez vraiment confiance en vous on dirait.

Oui. Et quelque chose me dit que vous aimez cela.

Arrêtez, vous allez me rendre mal à l’aise.

Parce que c’est vrai. Cela vous plait.

Vous savez très bien que ça n’ira pas plus loin.

Vous dites cela parce que c’est ce que font les gentilles filles bien éduquées. Mais au fond de vous, vous n’avez pas envie d’être une gentille fille bien éduquée, n’est-ce pas. Avec moi, vous serez libre d’être qui vous voulez. Vous pourrez faire ce que vous voudrez quand vous le voudrez. Sauf quand je vous dirai quoi faire.

Mais qui êtes-vous?

Je suis votre plus grand fantasme.